Le Printemps marseillais, conduit par l’écologiste Michèle Rubirola, est arrivé en tête en nombre de voix dans la cité phocéenne, dimanche, au terme du second tour des municipales. Un résultat qui n’assure à la gauche qu’une majorité relative, en raison des résultats par secteurs. Alors que la droite, qui gouverne la ville depuis 1995, ne reconnait pas sa défaite, l’électron libre Samia Ghali (ex-PS) pourrait désigner le futur maire.

Spread the love