Cinq jours après l’attaque à la préfecture de police de Paris, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a évoqué des “dysfonctionnements” dans la détection de la radicalisation de l’auteur des faits, Mikaël Harpon.

Spread the love